Communiqué de Presse

 

Experian Marketing Services dévoile son benchmark Email 

Marketing sur le premier Semestre 2012 

 

Lille, le 2 octobre 2012 Experian Marketing Services reconduit son étude biannuelle sur les performances emailing et présente les résultats du premier semestre 2012. Expert mondial de l’email marketing grâce à sa gamme de produits CheetahMail, Experian Marketing Services publie un puissant indicateur du marché et permet ainsi de mettre en lumière les tendances emailing dans 9 secteurs, qu’ils soient BtoB, BtoC ou bien BtoBtoC.

Une évolution dans le classement des performances des différents secteurs

Au semestre précédent, le marché public tirait son épingle du jeu, avec le meilleur taux d’ouvreurs constatés. Ce semestre, c’est le secteur de la banque assurance qui prend la tête du classement, avec un taux d’ouvreurs de 24.4%, juste devant le marché public (23.2%). Côté cliqueurs et, corollairement, côté réactivité, le secteur du luxe continue à se démarquer avec un taux de réactivité de quasiment 25%. 

Le BtoB et le marché public sont les plus confrontés aux NPAI avec des taux de NPAI avoisinant les 9%. 

Un panorama détaillé des performances des campagnes email envoyées sur le premier semestre 2012

L’étude, qui se veut la plus complète possible, présente les performances selon de nombreux indicateurs (mois d’envoi, jour d’envoi, tranche horaire, volume d’envoi), à la fois sur l’ensemble des campagnes étudiées et sur les différents secteurs.

Principaux faits marquants selon les secteurs :

-       une hausse des indicateurs pour le BtoB, avec des campagnes particulièrement efficaces lorsqu’elles font référence à des dates importantes dans la relation entre l’émetteur et le destinataire (date de fin de contrat, renouvellement…)  

-       une amélioration des performances du secteur banque assurance : les acteurs continuent leur travail sur l’adéquation du message et de la cible

-       une légère baisse de performance des campagnes du secteur de la distribution, bien que les campagnes de triggers emails, encore gérées manuellement pour certaines d’entre elles, se démarquent par leurs résultats

-       des résultats stables sont observés pour le secteur du luxe, qui, grâce à l’attachement des clients/prospects à leurs marques de prédilection, enregistre toujours le plus fort taux de réactivité sur ses campagnes

-       les volumes d’envoi du marché public demeurent toujours moindres que ceux des autres secteurs, avec pour autant une réactivité supérieure sur des cibles de petite taille

-       les performances du secteur des médias et de la presse sont en léger retrait, en lien avec un ciblage généralement insuffisant

-       une forte progression est à noter pour le secteur des pure players, dont les acteurs, aguerris à l’usage de l’email marketing et conscients des enjeux liés à ce canal, appliquent de manière croissante le ciblage comportemental

-       le secteur du tourisme connaît des performances stables, emmenées par les campagnes incontournables d’offres de dernière minute, de ventes flash ou de ventes privées

-       la réactivité globale aux campagnes du secteur de la VAD est en baisse par rapport au semestre précédent ; il faut par contre souligner que le microciblage demeure une tactique gagnante pour les campagnes à mener par les acteurs de ce secteur

 Un focus sur les objets des campagnes emails : usages et bonnes pratiques à respecter

 « Personnalisation des objets, allusions aux pourcentages de remises, utilisation des symboles, nombre de mots employés, etc. sont autant de pratiques qui peuvent être utilisées pour attirer l’attention du destinataire et le pousser à ouvrir un email. Dans cette édition du benchmark, une attention toute particulière a été portée sur les usages observés en matière d’objets pour les campagnes d’email marketing ; et ce afin de déterminer les bonnes pratiques selon les types de campagnes envoyés. » déclare Arnaud Bourboulon, Directeur Digital Experian Marketing Services France.

 

Top